twendz.com - MSN.ca

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Je lisais hier mardi un article intéressant sur l’évolution du web et sur son aspect de plus en plus instantané (« Real-time Web »). Les médias sociaux nous poussent à communiquer en continu avec notre réseau de contacts, que ce soit pour partager une nouvelle ou pour les informer de ce que nous faisons actuellement.

Tout devient en effet de plus en plus instantané sur le web en raison de l’évolution des réseaux sociaux et des outils technologiques. La grande utilisation des réseaux sociaux tels Facebook, Twitter et FriendsFeed ; Delicious qui se positionne comme un « real-time news tracker »; Les fils RSS; Les widgets des sites d’information, etc. Ça chamboule nos habitudes, nous voulons pouvoir tout savoir et tout « consommer » le plus immédiatement possible.

Utiliser ces outils web non seulement à partir de notre ordinateur personnel et à partir de notre ordinateur de travail, mais aussi à partir de notre téléphone intelligent (Blackberry, iPhone ou autre) nous rend en quête continuelle de nouveautés instantanées. D’une certaine façon, nous voilà maintenant connecté à la matrice, en continu (quels avant-gardistes, tout de même, ces frères Wachowski). Nous sommes à ce point connectés en continu que certains syndromes émergent, tels le syndrome de la petite lumière rouge (vérification continuelle de l’indicateur de nouveaux messages sur les Blackberry, que ceux-ci soient de type courriel, SMS ou vocal).

Cette instantanéité amène aussi bien des changements au niveau du marketing en ligne, de la façon dont les marques doivent s’afficher et, surtout, interagir sur le web. C’est d’autant plus vrai depuis que les réseaux sociaux tels Twitter et Friendsfeed rendent publiques à tout le monde le contenu diffusé par les usagers, contrairement à Facebook qui permet de conserver une certaine vie privée (puisque seuls vos “amis” pourront vous suivre sur Facebook).

L’optimisation en continu de la présence des marques sur le web, autant en publicité graphique qu’en SEM / SEO, est incontournable. Le temps où le travail s’arrêtait au moment où une campagne ou une stratégie web plus large commençait à être diffusée est révolu. Aussi, dorénavant, il n’est souvent plus suffisant pour les entreprises de faire de la publicité graphique et du SEM / SEO. La veille / surveillance de ce que les internautes peuvent dire sur l’image de marque d’une entreprise devient de plus en plus importante. On doit savoir instantanément ce qui est dit sur soi de façon à réagir rapidement et en conséquence.

Il y a environ 1 mois, j’ai publié un article sur la manipulation du PageRank de Google. Immédiatement après cette publication, mon site a reçu la visite d’un internaute en provenance de « Google Corporate IT ». Coïncidence ? Pas vraiment. (P.S.: merci Google de votre intérêt!).

De façon à mieux gérer la présence d’une marque sur Internet, on peut maintenant compter sur de nouveaux outils s’ajoutant au « Third-party adserver », aux outils d’analyse de trafic et aux consoles d’achat de mots clés : Les outils d’analyse des sentiments (« Sentiment
analysis »). Il existe des versions gratuites de tels outils (ex. : twendz) et des versions payantes. Bien que ceux-ci ne soient pas parfaits, ils aident à trouver et analyser globalement les sentiments positifs ou négatifs envers des sujets de discussion, notamment au niveau d’une entreprise ou d’une marque.

Et vous, êtes-vous bien outillé ?