Les médias sociaux rejoignent un nombre toujours plus grand d’individus mois après mois, et leurs revenus publicitaires augmentent régulièrement. Il y a quelques jours, eMarketer dévoilait son estimation des investissements publicitaires dans les médias sociaux, en 2010 aux États-Unis, à 1,99 milliard de dollars US. À y regarder de plus près, ce qui frappe le plus est la part de Facebook sur ce total: 1,86 milliards de dollars, soit pas moins de 93,5% !

Évidemment, la situation serait bien différente si YouTube.com faisait partie de ce classement, puisque ce site dispose d’une portée monstre et d’importants revenus publicitaires. Mais la nature de YouTube.com est plus qu’un site de média social: une part très importante de son trafic est générée par des individus non-connectés à un profil, qui ne viennent que visionner des vidéos sans interagir ni ajouter de contenu. Par ailleurs, ses revenus publicitaires sont en grande partie générés par des formats publicitaires “standards” (publicité textuelle, publicité en pré-contenu vidéo, bannières), contrairement aux autres qui offrent des formats sur-mesure, davantage intégrés. En ce sens, YouTube.com est davantage un site “média” qu’un site de “média social”. Il est donc logique que celui-ci soit exclus de l’estimation de eMarketer.

Aussi, il est à noter que les revenus annuels de LinkedIn.com, qui vient d’annoncer son intention d’entrer en bourse, sont estimés à 160 millions de dollars US pour 2010. Cependant, la composition de ceux-ci ne sont pas que publicitaires, comme par exemple dans le cas des comptes “premium”, offrant plusieurs fonctionnalités supplémentaires, moyennant un abonnement payant. Sauf erreur, il n’y a pas de données sur les revenus publicitaires de LinkedIn.com.

Voici, en un coup d’oeil, la portée respective des principaux médias sociaux en décembre 2010 au Canada, ainsi que leurs revenus respectifs estimés pour l’année 2010 aux États-Unis (cliquez sur l’image pour l’agrandir) :

Portée et revenus publicitaires 2010 des médias sociaux

Et voici ci-dessous une estimation de l’évolution des revenus publicitaires de Facebook, toujours selon eMarketer. Il est intéressant de voir que l’augmentation prévue est en bonne partie attribuable aux revenus publicitaires en provenance de d’autres marchés que les États-Unis.

Évolution prévue des revenus publicitaires de Facebook selon eMarketer

Ces estimations de eMarketer me semblent plausibles, surtout en considérant que Facebook ne cesse de raffiner son offre aux annonceurs et de proposer à ceux-ci de nouvelles mesures et de nouvelles façons de rejoindre son audience: statistiques sur les endossements sociaux, ajout de la possibilité de commanditer automatiquement du contenu pertinent ajouté par les usagers, ajout d’un 4e espace ainsi que d’un 5e espace (présentement en test), et probablement beaucoup d’autres développements à venir.

Il me semble beaucoup plus difficile de prévoir l’évolution des revenus publicitaires de Twitter. Certaines sources parlent cette fois-ci de revenus publicitaires passant de 45 millions de dollars US à 150 millions en 2011.

Et il est encore plus spéculatif de tenter de prévoir les revenus des médias sociaux utilisant la géo-localisation tels que Foursquare.com, mais je suis d’avis que ceux-ci pourraient en surprendre plusieurs dans un avenir rapproché.